Voici ce qui s’affiche dans certains sites en lieu et place de votre Google maps affichant habituellement l’emplacement de votre commerce ou de votre entreprise.

Google a décidé de revoir de fond en comble sa politique commerciale et ainsi rendre payant les services Maps si pratiques et répandus sur les sites Web.

La gratuité de ce service était appliquée pour les sites effectuant jusqu’a 25000 chargements de cartes par jour, ce qui pour beaucoup de sites internet était suffisant. Depuis le 16 Juillet 2018, ce service vous sera facturé 196 $.
Lancé initialement en 2005, ce service a été largement déployé par les agences, au détriment de services concurrents comme viamichelin, Bing Maps ou Mappy. Cette clientèle captive a de quoi s’inquiéter lorsque l’on commence à rentrer dans le détail de facturation associée à chaque service mis en oeuvre.

Bascule vers le modèle payant de Google ?

Ce changement induit aussi et surtout la nécessité pour chacun de nos clients désireux d’utiliser Google Maps de disposer d’un compte distinct associé à leur entreprise et pouvant être alimenté par la carte bleue de celle-ci. Ainsi, même si aujourd’hui, Google vous offre généreusement 200$ d’utilisation de son système, ils souhaitent s’assurer que vous pourrez payer si l’utilisation de cette carte dépasse le quota prévu.

Il s’agit de la solution la plus rapide, cependant si votre site Web dépasse les 1000 Visiteurs par jour, vous êtes susceptible d’être intéressé par ces alternatives.

Alternative à Google Maps ?

Heureusement, pour la plupart des besoins, il existe des alternatives comme Bing Maps, OpenStreetMap ou mapbox permettant de s’affranchir de Google Maps tout en proposant un service qualitatif. C’est d’ailleurs le choix qu’a effectué le département du Maine et Loire en déployant ses cartes sur Openstreet Maps.

De la même manière, nos plans d’accès à nos agences sont désormais affiché sur la base d’OpenStreetMap.

Vous êtes concernés par cette limitation, votre carte ne s’affiche plus sur votre site ? Contactez nous afin que nous puissions en discuter.